BY DAVIDMURRAYLAW@GMAIL.COM

Maigrissant

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’Homme qui marche, Alberto Giacometti, 1960

Guggenheim, Bilbao

 

Je reviens au physique de ma jeunesse, 

essayant de devenir plus beau que je ne l'ai jamais été. 

 

Je crains que tu ne veuilles pas de moi avec des joues creuses et un abdomen aplati. 

sur quoi presserais-tu tes lèvres

que saisiraient tes doigts 

dans les derniers moments de l'amour? 

 

J'essaye de rester à la mesure de ta beauté. 

Je sais que c'est une bonne cause 

mais une que je ne peux pas gagner 

pourtant, elle me donne une énergie qui ne connaît pas de limites.

 

Ceci est aussi un gentil avertissement 

Je m'attends à mesure que ma transformation avance 

les femmes se jetteront à mes pieds

en nombre croissant. 

 

Je pourrais me perdre à cause d’une  fille plus jeune que toi. 

et même abandonner mes efforts pour sauver le monde –

ceux-ci ne fonctionnent pas très bien de toute façon.

 

S'il te plaît, sauve-moi avant que je devienne trop maigre. 

 

Cliquez ici pour lire en allemand

Cliquez ici pour lire en anglais

Cliquez ici pour lire en russe

Cliquez ici pour lire en espagnol

Previous

          Monde sans

Next

La dernière chose

©2021 by Verses on Love and War.